Le calendrier (expliqué) des examen

Au moment où vous lisez ces lignes, les élèves de 1ère année planchent sur les épreuves dits "test intermédiaires". Mais qu'est-ce donc ? Il est vrai que l'on évoque souvent l'examen d'entrée pour devenir élève commissaire-priseur qui se compose de deux écrits et, en cas d'admissibilité, de quatre oraux (histoire de l'art, droit, langue étrangère et comptabilité).

Un an après, c'est une autre étape à franchir... Plus approfondie et plus pratique.

Les intermédiaires, dans le jargon des élèves, constituent le passage de la 1ère à la 2de année de stage.

Au cours d'une seule et même journée, il faut être prêt à parler de déontologie, d'estimer des oeuvres d'art et de répondre à de nombreuses questions sur le métier d'opérateur de ventes volontaires et de commissaire-priseur judiciaire face à plusieurs jurys.

Les futurs élèves de 1ère année ont pour leur part rendez-vous à l'Ecole du Louvre le 22 septembre avec, au programme, les fameuses épreuves écrites d'histoire de l'art et de droit. Deux dissertations, une le matin, une l'après-midi. Depuis quelques années, plus d'une centaine de candidats se présente à l'examen et une vingtaine est sélectionnée au cours des oraux, situés au mois d'octobre.

Les 2e années ne sont pas en reste puisque l'examen de sortie (officiellement intitulé "certificat de bon accomplissement du stage") aura lieu au début du mois de novembre. Et pour les lauréats qui voudraient cumuler dans l'exercice de leur profession les ventes volontaires et les ventes judiciaires, le mois de décembre s'avérera crucial car synonyme d'un second examen.